Le mot du père…

Sans crainte
C’est la demande de Jésus ce dimanche : « Soyez donc sans crainte ». La peur est mauvaise conseillère. Elle nous fait perdre nos moyens, nous paralyse, nous empêche de dormir, nous épuise. Jésus nous dit de ne pas avoir peur. Nous risquerions d’oublier qu’il est là, à nos côté, que nous sommes dans sa main et qu’aucun mal ne peut nous atteindre. « Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, ton bâton me guide et me rassure » (Psaume 22). La peur a une utilité évidemment : elle nous indique un danger imminent. Mais elle peut être aussi imaginaire : le démon adore nous faire peur. Si je suis Jésus, que je me sais dans la main du Père, que l’Esprit Saint me donne sa paix, je peux dire : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je ? » (Psaume 27). « C’est la confiance et rien que la confiance qui doit nous conduire à l’amour » (Ste Thérèse de Lisieux). Demandons en cette période la paix et le calme du Seigneur ; qu’Il éloigne de nous les angoisses et les terreurs envahissantes.

Une joie. 
Nous sommes à l’heure des bilans : que retenir de cette année ? Qu’est-ce qui m’a le plus marqué ? Quelle leçon en tirer ? Comment envisager la suite ? Ces questions nous nous les sommes posées pendant et après le confinement en Conseil Pastoral et en Equipe Pastorale. Nous sommes en train d’organiser l’été et l’année prochaine : les thèmes principaux, les étapes, les questions… Nous mettrons par exemple l’accent sur l’année « Laudato Si », l’écologie intégrale, lancée par le pape François ; il y a aussi des projets autour de la diaconie, d’Alpha, des familles, de Ste-Douceline, des jeunes avec l’inauguration du Centre Newman… L’organigramme évolue également chaque année : les responsables tournent, et nous sommes en train d’y réfléchir. Une joie particulière est sortie de notre réflexion : l’an prochain nous n’aurons pas un seul mais DEUX curés pour la paroisse : le père Benoît (moi) et le père Christian. Nous serons tous deux « curés in solidum » – comme on dit : nous porterons de manière « solidaire », ensemble, la charge de curé. Les années passées cela s’est déjà produit (P. Audrain et Dornemann par exemple). C’est une bonne nouvelle pour moi, c’est une bonne nouvelle pour nous tous. Je me réjouis particulièrement des qualités du père Christian : il chante excellemment bien certes ; il parle très bien aux enfants également ; mais il est attentif aux personnes, il prend le temps d’écouter et de chercher le meilleur pour chacun ; il sait prendre le temps de la réflexion pour décider en conscience ; c’est un homme de prière et un excellent prédicateur ; il voit où le Seigneur conduit les personnes et la communauté ; il est drôle, rempli d’humour, de finesse et de prudence. Bref, nous nous complétons bien ! Ce choix a été porté par l’Oratoire et l’évêque ; il ne reste plus qu’à entrer en fonction le 1er septembre et à prier pour lui !

RDV pour ceux qui le peuvent samedi 27 juin à 18h30 à Costebelle pour la messe de fin d’année. Bien en communion

père Benoît

L’espace commentaire est fermé