Se préparer à Noël

Se préparer à Noël. Noël arrive chaque année avec son lot de questions : que vais-je faire cette année ? Qui inviter ou qui rejoindre ? Quels cadeaux préparer ? Quoi manger ? Vais-je décorer… La “To do list” (“liste des choses à faire”) est quasiment la même chaque fois, et plus on grandit, plus on  se sent blasé. Blasé et triste des noëls d’antan… de ces jours d’enfance où l’on avait moins de matériel mais plus de spirituel et plus d’amour. Sommes-nous en train de nous laisser voler Noël ? Que nenni ! Revenons à la source de la joie de Noël ; revenons au sens le plus profond de Noël : la gratitude. C’est “une attitude qu’on appelle la gratitude, et qui a précisément le pouvoir d’ouvrir notre cœur”, affirme le père Lionel Dalle, vicaire général du diocèse de Fréjus-Toulon, et créateur du Parcours Le Miracle de la Gratitude. Il nous explique : “les bienfaits de la gratitude sont bons pour nous, ils sont spectaculaires, ils sont durables… c’est la plus bienfaisante de toutes les habitudes intérieures”. Et cela colle parfaitement avec la naissance du Sauveur à Noël, le plus grand des cadeaux de Dieu aux hommes.

Qu’est-ce que la gratitude ? “C’est cette habitude qui nous permet de prendre conscience et de remercier, pour vivre ce qu’on a à vivre. En fait, dans la journée, plein de belles choses se passent ; souvent on se fixe sur les plus négatives ou les plus difficiles. Être dans la gratitude c’est apprécier ces belles choses qu’on reçoit chaque jour”. Et le père Lionel de poursuivre : “Si on regarde votre vie, avec ses joies et ses galères, franchement c’est pas la même histoire de la vivre en se plaignant ou de la vivre dans la gratitude. La même vie, avec les mêmes choses dedans. Ça fait une différence énorme pour vous ; ça fait une différence énorme pour votre conjoint, pour votre famille ; ça fait une différence énorme pour tous ceux qui vous entourent ; ça fait une différence énorme dans votre relation avec Jésus… Énorme… Du coup je pense que ça vaut le coup d’entrer dans ce chemin de la gratitude”. De son côté, le père Gilles Le Tourneur ajoute : “La gratitude, c’est la bonne attitude ! C’est la reconnaissance, c’est la mémoire du cœur, c’est celle qui fait notre bonheur. On va remercier pour toutes les belles choses ; arrêtons de voir ce qui va moins bien dans notre vie ; voyons vraiment le parcours positif de la vie“. Merci Père Gilles, modèle de gratitude à Hyères !

Grandir dans la louange et l’action de grâce. Au fond la gratitude, c’est le noyau de la louange : pour louer Dieu sincèrement avec les anges et les bergers la nuit de Noël, pour pouvoir chanter à gorge déployée le Gloria angélique, il faut préparer nos cœurs par cette belle vertu, cette habitude intérieure, ce muscle spirituel trop oublié des chrétiens eux-mêmes, surtout en France avouons-le – exception culturelle oblige. Toutes les Écritures, plusieurs Psaumes en particulier, sont des textes de gratitude et de louange ; la messe elle-même, qui est la Louange des Louanges, est appelée du beau nom d’Eucharistie, c’est-à-dire “Action de grâce ou “Gratitude” en grec. Le but de notre préparation paroissiale à Noël, c’est d’avoir un cœur ardent pour louer Dieu en toute circonstance et témoigner plus vivement que Dieu est bon. La mission nous attend : elle prend cette année le chemin de la joie profonde.

Père Benoît Moradei