Le mot du père…

Bonne fête, les mamans ! Oui, prions en ce jour pour toutes les mamans, nos mamans qui nous ont donné la vie, qu’elles soient au ciel ou sur terre. Prions pour elles et bénissons-les. Prions pour toutes celles qui voudraient ou auraient voulu être mères et ne l’ont pas pu : qu’elles découvrent leur maternité spirituelle et tout le bien qu’elles font comme « mères spirituelles ». Prions pour les femmes du monde entier, surtout celles qui souffrent de leur relation avec leur mari, leurs enfants et leurs proches.

Le dimanche qui suit Pentecôte, c’est la fête de la Sainte Trinité. Nous avons été rachetés par le Fils pour être nous aussi fils et filles de Dieu, par la puissance de l’Esprit Saint, à la gloire du Père. Notre place est dans la Trinité : nous sommes faits pour partager la vie trinitaire et divine à jamais : c’est ça le Paradis ! Lorsque nous faisons le signe de croix au début de la messe ou en ouvrant une prière, pensons à cela : je plonge dans la Trinité… Je ne peux pas ne pas penser à cette prière de Ste Elisabeth de la Trinité :

 « O mon Dieu, Trinité que j’adore, aidez-moi à m’oublier entièrement pour m’établir en vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l’éternité. Que rien ne puisse troubler ma paix, ni me faire sortir de vous, ô mon Immuable, mais que chaque minute m’emporte plus loin dans la profondeur de votre Mystère. Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos. Que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là tout entière, tout éveillée en ma foi, tout adorant, toute livrée à votre Action créatrice… O mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie. Ensevelissez-vous en moi pour que je m’ensevelisse en vous, en attendant d’aller contempler en votre lumière l’abîme de vos grandeurs ». 

 

  père Benoît

 

L’espace commentaire est fermé