L’adoration encore – 5 mars

Le Ciel. Beaucoup d’êtres humains rêvent d’aller au ciel : on monte dans un avion et on se laisse retomber en chute libre, en parachute, on scrute le ciel depuis le monde avec un télescope, on est fasciné par la beauté des étoiles. Lorsque nous sommes en prière devant le Saint Sacrement, que l’on adore l’hostie consacrée, comprenons-nous, que, en réalité, c’est le Ciel qui descend sur la Terre ? Nous n’avons plus besoin de monter au ciel, le ciel est descendu parmi nous. C’est la chance pour nous, catholiques, de croire en la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie. Une présence permanente, bien au delà de la messe, qui continue l’Eucharistie et qui nous permet de venir dans toutes les églises du monde, prier devant le tabernacle. De prier avec encore plus de proximité, en face de l’hostie consacrée, dans ce qu’on appelle l’adoration eucharistique.

L’adoration existe à Hyères depuis  bientôt 14 ans, depuis le 29 novembre 2004 exactement. Elle a été lancée en même temps que le parcours alpha par le père Jean-François Audrain, qui voulait lier intimement ressourcement spirituel et mission. Son idée était que, pour être missionnaire il fallait d’abord prier, être en communion avec Jésus. L’adoration  permet de manière facile et organisée à chaque chrétien qui n’a pas l’habitude de prier, de se bloquer un petit créneau dans la semaine afin de prendre vraiment le temps, un temps spirituel, un temps d’intimité avec son Seigneur. En organisant l’adoration quasi perpétuelle sur la paroisse, le père Jean-François a permis à beaucoup de personnes de retrouver le chemin de la prière. Il a permis également d’orienter la prière vers la mission, de faire de cette prière d’adoration un moment d’intercession pour le monde. Quand on est devant le Saint Sacrement on grandit dans notre communion au Christ mais également on intercède pour le monde. C’est le double effet de l’adoration : transformation personnelle et transformation du monde.

La semaine prochaine, nous aurons 40 heures d’adoration au sanctuaire de Notre Dame de Consolation. Essayons vraiment de monter jusqu’au sanctuaire pour adorer. Il est important de s’inscrire pour pouvoir s’organiser. Organisons un covoiturage, mettons-nous en chemin. Faisons cet effort de carême, ce sera le moment le plus important de notre montée vers Pâques. Dans cette adoration, confions notre cité, nos familles, notre pays, le monde entier à la miséricorde du Seigneur. Que notre adoration nous aide à changer, à nous unir au Seigneur mais aussi nous aide à porter le monde dans la prière sur la colline de Costebelle, avec Marie, on est tellement plus près du ciel …

L’espace commentaire est fermé