Mot de Père Benoît – Le Coeur de Jésus

Le Coeur de Jésus

Le Coeur de Jésus est le symbole de son amour infini pour nous. Nous sommes aimés, aimés infiniment, par un Dieu qui nous a tout donné, qui s’est donné lui-même, et nous attire à lui jusque dans l’éternité. Il nous aime… IL NOUS AIME ! Le croyons-nous vraiment ? Y répondons-nous seulement ? Se consacrer au Coeur de Jésus, c’est dire : « Oui, Seigneur Jésus, je crois que tu m’aimes, et je me donne à cet amour ; je m’y livre même ; je me donne tout entier à cet amour, pour qu’il me transforme et me tourne vers les autres, pour les aimer aussi« . Répondre à l’Amour du Coeur de Jésus par notre amour : voilà le sens de la consécration au Sacré-Coeur du Christ que nous avons faite vendredi soir en paroisse. Voilà le sens de la consécration que chacun est invité à faire pour répondre à l’amour du Christ et le servir.

Le Sacré-Coeur et l’Eucharistie.

A Montmartre comme à Paray-Le-Monial, les sanctuaires du Sacré-Coeur sont des lieux d’intense adoration eucharistique. En effet, dans l’eucharistie, le Christ se donne corps, coeur et âme à notre adoration et notre communion. Dans l’adoration, le face à Face conduit au coeur à Coeur au fil des heures. Dans la messe, le Corps du Christ est une image de son Coeur rayonnant d’amour. L’Eucharistie est le don maximum du Christ par amour : la manifestation la plus grande de son amour. Raison de plus pour relier notre consécration au Sacré-Coeur à plus d’adoration dans notre vie.

Résurrection.

Ce dimanche, Jésus, dans l’évangile, ressuscite un jeune homme. C’est le geste que le Seigneur pose pour chacun de nous : « je te l’ordonne, lève-toi ». Levons-nous à la suite du Christ. Ne restons pas comme morts. L’amour du Christ nous relève et nous pousse en avant. Ne nous laissons pas abattre. Ne baissons pas les bras, malgré la difficulté à évangéliser. Je pars quelques jours au Canada, à Halifax exactement, avec d’autres prêtres et laïcs du diocèse. La paroisse Saint Benedict d’Halifax, que nous allons visiter, a vécu une vraie résurrection, un renouveau pastoral et missionnaire, en particulier grâce à Alpha ; le curé, le père Mallon a écrit un livre témoignage que je recommande à chacun. Le christianisme propose le message le plus beau et le plus fou de la planète : il ne peut mourir ! Que l’Eglise renaisse dans notre pays, dans notre ville, dans nos familles. C’est possible. Dieu le veut.

L’espace commentaire est fermé