Mot du mois de février

Chemin de Carême, Chemin d’amour. Mercredi 14 février, nous entrons en Carême par la porte du Mercredi des Cendres. Drôle de St-Valentin, passée à jeûner plutôt qu’au restaurant ! Les deux réalités du Carême et de la St-Valentin sont-elles si éloignées ? En fait, je ne le crois pas. L’appel à la conversion que Dieu lance à son peuple et à l’humanité en ouverture du Carême est en forme de déclaration d’amour : c’est parce qu’il nous aime qu’il nous conduit au désert pour parler à notre cœur. Nous voyons parfois l’expression de l’amour dans l’accumulation de cadeaux ; le plus beau cadeau que Dieu nous fait en Carême, c’est de prendre du temps avec nous, et nous avec lui.

Chemin de disciple. « Aimer Dieu » et « aimer son prochain » : « tout ce qu’il y a dans l’Ecriture dépend de ces deux commandements » (Mt 22,40). L’amour est le préalable à toute vie humaine et chrétienne, son fondement, son présupposé. Le disciple de Jésus n’a d’autre chemin à suivre que celui de l’amour. Cela correspond à notre nature profonde. Mais notre nature est également blessée (c’est la signification de l’expression « péché originel »). De plus, depuis notre naissance nous avons parfois peu aimé Dieu et nos frères ; et nous avons besoin de l’exercice du Carême pour être remis sur les rails, questionner ou approfondir notre amour pour Dieu et pour les autres.

Amour de Dieu. Cela se manifeste principalement, mais pas exclusivement, dans la prière. Prendre 5 ou 10 minutes minimum pour Dieu chaque jour personnellement. Venir à l’église dans la journée pour s’asseoir, mettre un cierge. Monter à Notre-Dame de Consolation. Dire un chapelet ou un rosaire. Etre plus régulier à la messe dominicale, ou encore en semaine. Participer aux offices des laudes ou vêpres, à la Lectio Divina. Les idées sont nombreuses. Un livret de Carême peut être une aide précieuse. L’exercice principal sera pour nous les 40 heures d’adoration et de confession du 9 au 11 mars. Retenez bien la date.

Amour du prochain. La liste de l’hymne à la charité chez St Paul peut nous servir de guide : « L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune » (1Co 13,4-5). Chaque affirmation suffirait à nous exercer une semaine entière ! Le parcours d’anthropologie chrétienne « Keskelom » avec le père Pierre nous aidera certainement à mieux nous connaître et nous aimer. Nous pourrons aussi faire une collecte pour aider les chrétiens d’Orient, de Palestine et d’ailleurs à vivre et à se développer.

Notre vision pastorale, « Un cœur brûlant pour des vies nouvelles », nous invite à être « une grande famille, unie et accueillante à tous », qui « invite chacun à rencontrer Jésus ». Oui, Seigneur, nous voulons avancer sur le chemin comme disciples et élèves de Jésus. Que ton Esprit-Saint nous purifie pour te remettre Toi, Seigneur, au centre de nos vies. Fais que, portés par cet amour divin, nous aimions nos frères et sœurs comme Tu les aimes. Amen.

P. Benoît Moradei

L’espace commentaire est fermé